Ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire

Centre de Formation Professionnelle et de Promotion agricoles de Segré

Organismes & Partenaires

chlorofil.freducagri.fr www.paysdelaloire.fr Fond Social Europeen Reseau des CFPPA des Pays de la Loire Pole emploi F2A

Historique

1962 Le Foyer de Progrès Agricole de Segré - 1966 le CFPA J Imprimer

Le premier conseil d’action et de perfectionnement du Foyer de Progrès Agricole est créé le 21 mai 1962. Il compte 40 membres qui éliront un comité où siégeront Léon MAUDUIT, maire de Segré et Augustin FOIN, agriculteur à Nyoiseau. Assisté de Gabriel SIRVENTE, adjoint technique du paysannat à Saïda (Algérie), nommé à Segré le 29 octobre 1962, Augustin FOIN préside le Foyer de Progrès Agricole jusqu’à sa transformation en CFPAj/CFPPA le 3 décembre 1966 et son rattachement au lycée d’Angers le Fresne le 11 février 1970.

Ce Foyer de Progrès Agricole, construit en 1963/64  par le Ministère de l’Agriculture à la demande de la profession agricole sur un terrain de 49,20 ares offert par la Commune de Segré (le 22 février 1963) est d’abord un outil de vulgarisation agricole (essais de comportement en végétation, voyage d’études, concours de bétail, aide aux groupements d’aide ménagère, aide aux groupements d’utilisation de matériels…) pris en charge par des agriculteurs qui s’organisent au sein du CRATEAS (comité régional d’action technique et économique agricole du Segréen, agréé groupement de vulgarisation agricole le 24 octobre 1966).

 Le Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles provient de la transformation le 3 décembre 1966, du Foyer de Progrès Agricole de Segré rattaché à la Direction des Services Agricoles de Maine et Loire, suite à la réforme du développement et plus particulièrement des services agricoles qui séparent les activités de développement et de conseil des activités d’enseignement proprement dites.


Haut de page

2001-2003 Extension de l'espace formation Imprimer

En juin et juillet 2001, l’accord des financeurs (Conseil régional des Pays de la Loire et FEDER) est confirmé, pour 201277€, représentant 60% de l’investissement, à savoir :  
- extension neuve:
CDI 58m², salle informatique 58 m², salle de cours 27m² et bureau animateur 14m² = 260268€                                
- rénovation du bâtiment principal : peintures façades et intérieures = 23722€ 
- matériel, mobilier et équipements : 47814€
L’étude de la construction nouvelle est confiée au cabinet d’architectes Masson Berthelot, le même qui avait supervisé la construction du Foyer de Progrès Agricole.
   

En juin 2003, la livraison de l’extension a lieu et l’équipement est livré début 2004. La rénovation progresse jusqu’à fin juin 2004, en raison de la gène occasionnée aux activités par les travaux.
La disponibilité d’un espace ressources multimédia nous permet d’améliorer le confort et la qualité de nos prestations au titre du programme qualifiant aussi bien qu’au titre des formations sur conventions bilatérales. Mais c’est aussi l’opportunité d’élargir notre offre de formation à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, bureautique et utilisation d’Internet, principalement, au bénéfice du plus grand nombre d’acteurs du bassin d’emploi, selon des modalités diversifiées, groupe ou individuel, hors temps de travail ou non, en journée ou en soirée. Tout en restant une alternative complémentaire à l’offre existante en la matière : formations CRATEAS, DEFI du Greta, salles informatiques privées…

Pour l’année 2003, les 9 formateurs de l’équipe du CFPPA de Segré permettent à 43 personnes de bénéficier de formations qualifiantes (CAPA, BPIAA, BPREA, BPA agriculture élevage) financées par le Conseil Régional et le FSE, et à 595 salariés d’entreprise de bénéficier de formations de requalification (hygiène, sécurité, accueil de saisonniers, tutorat, parrainage, savoir-faire charcutiers, CQP conduite de machine, CQP conduite de ligne, encadrement de formation au poste).

L'année 2006 voit le renforcement de l'équipe agroalimentaire pour répondre aux besoins de requalification sur Segré, Le Lion d'Angers, Saumur, Cholet, les Herbiers, Sainte Hermine, Châteaubriant, le développement de la bureautique et la création de sites Internet avec publication simplifiée garantissant l'autonomie des rédacteurs.


Haut de page

1970 Les 120 heures Imprimer

Augustin FOIN préside dès 1970 le conseil de centre du CFPPA. Sous son impulsion, un premier stage (de 120 heures) d’initiation aux tâches de secrétariat de l’exploitation est lancé au bénéfice de vingt huit stagiaires. Suivent d’autres cycles d’initiation aux tâches de chef d’entreprise, à la formation économique, à la comptabilité et à la gestion, décentralisés et répartis sur la saison hivernale, qui concerneront 243 bénéficiaires. L’incitation réglementaire de la « capacité professionnelle » pour l’installation apparaît en 1974 (elle s’impose en 1976), les esprits et les organisations sont prêts.

Haut de page

1972 Les années BAA et CAPA - 1975 Les 200 heures Installation Imprimer

Parallèlement, à partir de 1972, sous la direction de Gabriel SIRVENTE jusqu’en septembre 1979, de A. GROLLEAU en 79/80, et de Guy JAMERON en 80/81 et 81/82, le CFPA "J" s’emploie à offrir une formation professionnelle aux jeunes du Segréen en proposant une préparation au BAA (brevet d’aptitudes professionnelles) jusqu’en 1977, et, à partir de 1975, au CAPA employé de polyculture élevage en trois ans. 
Une réduction massive des recrutements sur les trois dernières années impose le regroupement de la filière jeunes au LEPA de Château Gontier à la rentrée d’automne 1982.

Marguerite DELANOE, agricultrice à Grugé l'Hôpital, prend la suite de la présidence dès 1975, et met en place les « 240 heures secrétariat de l’exploitation » et les « 200 heures installation », ces dernières restent quelque temps une alternative à l’obligation de détenir un BEPA au moment de s’installer pour bénéficier des aides de l’État. 400 jeunes bénéficient du dispositif. C’est aussi le temps des premières formations prises en charge par le FAFEA, animées par Yves VENIERE conseiller régional du CRATEAS, présidé à cette époque par Michel AUGEUL, agriculteur à la Chapelle sur Oudon.


Haut de page

1982 L'Installation en agri élevage 1986 L'expérimentation du BPA par UC Imprimer

A partir de novembre 1982, les ressources du CFPPA (un directeur Michel ARNAUDET, un formateur Marcel BEAUMONT, une secrétaire Marie Madeleine DERSOIR et un agent d’entretien Albert PROD’HOMME) se recentrent sur la formation des futurs agriculteurs. La réglementation sur la capacité professionnelle se met en place progressivement : c’est l’époque des 200 heures et des stages préparatoires à l’installation mis en œuvre par les techniciens de la Chambre d’Agriculture mis à disposition du CRATEAS. A cette époque, on comptabilise plus de 450 installations par an. L’équipe d’une dizaine de techniciens, dirigée par Yves VENIERE, occupe 75% des locaux du boulevard Léon Mauduit. Ces derniers deviennent vite exigus avec la mise en route d’un cycle BPA chef d’exploitation en polyculture élevage, en 3 certificats, animé par Marcel BEAUMONT, ancien professeur du CFPA"J", et, expert en pédagogie par objectif.

La construction de la maison de l’économie du Segréen permettra à chacun de disposer de son espace de vie.

En 1986/87, le CFPPA, dont le conseil de centre est présidé par Luc JONCHERAY, agriculteur à Angrie, met en œuvre la pré expérimentation du Brevet Professionnel Agricole par unités de contrôle capitalisables pilotée par Annie CIPRA de l’INPSA (institut national de promotion sociale agricole qui évoluera en ENESAD). La délivrance des diplômes par UCC est une vraie innovation en matière de modularisation des parcours. Elle permet l’accueil de publics actifs tant socialement que professionnellement. Le premier jury permanent est présidé par Jacques MAUCHIEN de la sous direction de la politique des formations initiale et continue, assisté de Jean Yves BOURGE et Joseph CHIRON, agriculteurs et de Alain DELIMARD et  Louis Noël CLAVIER, formateurs en CFPPA (respectivement Laval et La Roche sur Yon).


Haut de page

1992 Les innovations 1999 L'essor des formations IAA Imprimer

Deux innovations apparaissent en 1992.

1) La modification de la réglementation en matière d’installation relève le niveau de formation des bénéficiaires des aides de l’État, aussi le BPA de niveau V est-il complété par le BP Responsable d’Exploitation Agricole de niveau 4, exigé pour les candidats nés à compter du 1er janvier 1971.

2) A la demande de la DDTE (direction départementale du travail et de l’emploi), l’offre de formation se diversifie pour orienter des demandeurs d’emploi vers les métiers des industries agroalimentaires. Stages de préparation à l’emploi, dès 1987, puis, préparation au CAPA option travail des viandes, option fabrication alimentaire, option conduite de machines automatisées et, plus récemment, en 1998, préparation au BP des IAA.

C’est en novembre 1994 que le Conseil de centre discute pour la première fois d’un projet d’agrandissement pour 2 millions de francs pour réaliser 3 salles de cours et un laboratoire. Ce projet sera jugé moins urgent que la réfection du chauffage estimé à 150000 francs.

Fabienne MENON, Claude BLOT, agriculteurs siégeant au titre des élus des anciens stagiaires et Fernand ALIX, agriculteur siégeant pour la Confédération Paysanne, suppléent l’absence de président coopté par les organisations professionnelles, jusqu’en novembre 1996 où Jean GASTINEAU, agriculteur à Aviré représentant la FDSEA devient président du conseil.

Au cours des quinze dernières années, le CFPPA a développé un fort partenariat avec les acteurs du tissu local : CRATEAS, GRETA (adhésion en 1997 à la fusion des Greta Angers et Segré), ANPE, PAIO, Comité d’expansion, entreprises agricoles et de transformation… Son action touche essentiellement le nord du Maine et Loire mais aussi le sud de la Mayenne et notamment le bassin d’emploi de Château Gontier et de Craon, ainsi que l’est de la Loire Atlantique.

         En mars 1998, sous l'impulsion de Jean GASTINEAU et de Claude CHAINON, directeur de l’EPLEFPA, un dossier de demande de subventions conjointes Conseil Régional et FEDER est déposé pour le renforcement des structures de formation pour adultes et la création d’un espace ressources multimédia au CFPPA de Segré.

En 1999, l’activité formation en entreprise du secteur agroalimentaire prendra un essor particulier grâce à la collaboration de Michel BOUTTIER, ancien responsable des formations IAA au CFPPA de Rouillon Le Mans et de Fabienne DIAZ. L’augmentation de l’activité rend plus pressant le besoin d’espace formation. Parallèlement, le centre participe aux réflexions animées par Roger PLAISANTIN président de la commission industrie du comité d’expansion du Segréen quant à l’intérêt de créer un centre de formation aux métiers de l’industrie agroalimentaire (étude d’opportunité de 97/98, puis étude de faisabilité réalisée en 2000).



Haut de page

2007 le réseau des CFPPA des Pays de la Loire Imprimer

C'est en 2007 qu'est lancé le réseau des CFPPA des Pays de la Loire. Signature de la charte et réunions mensuelles du comité directeur aboutissent à l'embauche d'une animatrice réseau en novembre. Cette dynamique soutenue par le Ministère de l'Agriculture nous permet d'anticiper une réponse formation et expertise plus large que celle apportée localement.

De plus, modularisation des dispositifs et rénovation des diplômes conférant la capacité professionnelle mobilisent les équipes du réseau pour une meilleure réponse aux besoins.

En 2010, le réseau s'élargit avec l'entrée des 5 CFAA des Pays de la Loire. Les directeurs de ces centres de formation agricoles par l'apprentissage ont mené un travail de fond pour se doter des outils de modernisation indispensables aux missions de service public. Le renforcement de l'animation réseau s'impose dès janvier 2011.

Haut de page

2012 L'agriculture biodynamique et les PPAM Imprimer

Porté par l'évolution de la société et les aspirations de nos concitoyens en matière de produits alimentaires de qualité, l'équipe agriculture s'est investi dans le développement d'une offre de formation ouverte sur l'agriculture biologique et les plantes médicinales.

Cette orientation, discutée en conseil de centre, a été approuvée par une délibération du conseil d'administration, et, s'inscrit dans le projet d'établissement de l'EPLEFPA Angers le Fresne-Segré.

Pour la biodynamie
S'appuyant sur l'expertise de la Maison des Agriculteurs Biodynamiques de Colmar et du CFPPA d'Obernai, la mise en œuvre d'un BP REA à orientation biodynamique passe par l'implication forte d'un réseau d'agriculteurs. Guy ROBERT, animateur du réseau Anjou Touraine, a la mission de fédérer les bonnes volontés en la matière, de telle sorte que nous favorisions, dans un premier temps, le recrutement des candidats à la session de septembre 2013 à Obernai.

Pour les PPAM
La session de 2012, présentant les opportunités de production des plantes à parfum, aromatiques et médicinales dans le Segréen, a validé l'intérêt d'un positionnement fort de l'établissement Angers le Fresne-Segré sur ce créneau.


Haut de page